Résidences d'artistes
et expositions
d'art contemporain
au Château de Kerpaul

 

Association SRdLT
35 rue de Kerpaul
29750 Loctudy | Finistère sud
Bretagne | France

Contacts
info@kerpaul777.org
srdlt@orange.fr

 

 

 

 

À propos des résidences

 

Au cœur de l'activité de l'association, les résidences sont un moment privilégié de rencontre et de partage entre les artistes invités, croisant les générations comme les expériences artistiques.
D'une durée d'une dizaine de jours, consacrée à la production d'œuvres dans le lieu (le château et/ou le parc), les résidences sont l'occasion pour chaque artiste d'inscrire, de façon très libre, sa démarche et son travail en regard du lieu et des autres productions.
Chaque résidence donne lieu à un week-end de vernissage inaugurant l'exposition des productions réalisées, conçu comme un moment convivial, propice à la rencontre avec le public, les partenaires, les amis et les professionnels de l'art contemporain.
Les résidences offrent aussi l'occasion aux artistes d'intervenir de différentes manières durant leur séjour à Kerpaul : par des rencontres autour de leur travail (conférences, projections) ou des workshops, souvent organisés en partenariat avec les lieux dédiés à l'art contemporain en région Bretagne.Chaque résidence donne lieu à une exposition et à un catalogue réunissant l'ensemble des œuvres réalisées par les artistes au cours de leur séjour.
Les œuvres produites restent la propriété des artistes.
Éphémères, elles durent le temps de leur activation souhaitée par l'artiste (et peuvent être aussi ré-activées selon leur protocole de production et d'exposition).
Pérennes, elles sont confiées à l'association (en dépôt), et présentées (ou ré-activées selon les protocoles d'installation) in situ dans les salles du château ou dans le parc.

Le programme des résidences, la direction artistique et le commissariat des expositions qui en découlent sont assurés par Sylvie Ruaulx et Christophe Cuzin, tous deux à l'origine du projet.


Les valises 777

Chaque résident produit une valise au cours de son séjour. Les valises 777 sont les ambassadeurs des résidences d'artistes au Château de Kerpaul en Bretagne. Elles sont ensuite destinées à voyager d'exposition en exposition. Le nombre des valises augmente à chaque résidence. À ce jour, 44 valises 777 ont été créées.



Résidences 2013 #7

_ Télécharger le dossier de présentation des résidences 777 2013

 

Jean-François Feuillant
(né en 1980, vit et travaille à Cherbourg)

******
Tentes de camping, abris de plage, halogènes, 2013
Photo : Claude Doaré

Jean François Feuillant est un artiste du mouvement, du déplacement, un nomade que n’aurait pas renié Bruce Chatwin, désireux d’habiter les interstices des cultures sédentaires. Exposer, c’est pour lui une façon de continuer, de repartir. A chaque Vernissage signifie son expropriation: Lorsqu’il vous ouvre les portes, Jean François feuillant vous laisse les clefs et repart vers les champs, en quête d’un nouvel espace vierge. Sa terre promise est celle où il construit.
Toujours à l’aise dans la démesure, lorsque Jean François Feuillant va au camping, celui-ci n’a rien de sauvage, bien au contraire,: formaté, surpeuplé, normalisé, le bivouac estival ruisselle l’effroi et la beauté d’un building la nuit. Puis, alangui dans l’espace d’exposition, il s’abandonne à la phénoménologie du camping; face a lui, les vestiges, là, exibés comme des trophées d’une résidence humaine.
Thomas David

ICI, LA BAS, AILLEURS
Bois, tissus, broderie, 2013
Photo : Claude Doaré

Ma bohème
Je m’en allais, les poings dans mes poches crevées ;
Mon paletot aussi devenait idéal ;
J’allais sous le ciel, Muse, et j’étais ton féal ;
Oh! là là! que d’amours splendides j’ai rêvées !

Mon unique culotte avait un large trou.
Petit-Poucet rêveur, j’égrenais dans ma course
Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.
Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou

Et je les écoutais, assis au bord des routes,
Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes
De rosée à mon front, comme un vin de vigueur ;

Où, rimant au milieu des ombres fantastiques,
Comme des lyres, je tirais les élastiques
De mes souliers blessés, un pied près de mon coeur !

Arthur Rimbaud

 

Christian Giordano
(né en 1963, vit et travaille à Paris)

Blancs de musées 2008-2013
Peintures sur toiles
Photo : Claude Doaré

Ce projet à long terme s’attache à recueillir et échantillonner les différents blancs recouvrant les murs des lieux d’art contemporain. L’oeuvre, commencée en 2008, est constituée d’une série de monochromes blancs sur toiles documentée par les photographies des pots de peinture utilisés, photographies de la toile in situ et, autant que possible, du tampon ou étiquette des lieux au dos des toiles. Les musées, fondations, centres d’art contemporain et galeries sont sollicités pour ce projet afin d’élever la peinture de bâtiment au rang d’oeuvre d’art. La pièce est constituée, pour l’heure, de 26 blancs. Dans le cadre de la résidence à Kerpaul les peintures sont présentées sur un mur enduit, poncé, prêt à peindre.

Le dernier verre 2011-2013
verres
Photo : Claude Doaré

Christian Giordano emprunte à des particuliers le dernier verre d’une série, ce verre unique rescapé de nos maladresses auquel nous attachons une valeur sentimentale. Ce projet consiste à réunir un ensemble de derniers verres pour constituer une installation et à établir un contrat de prêt comme on le ferait pour l’emprunt d’une oeuvre d’art.
Chacun est invité à rédiger un descriptif détaillé et l’histoire du verre rescapé et de l’accompagner d’une photographie.
Cette collection est présentée au public comme un inventaire d’objets rares. Elle a pour vocation de s’éttoffer à l’infini.

 

Clément Laigle
(né en 1978, vit et travaille à Nantes)

Clara
moellons, pin douglas, résille de camouflage, 2013
Photo : Claude Doaré

Le bâti est une donnée incontournable de l’environnement. Partant de cette évidence, Clément Laigle se sert du champ sémantique de l’architecture pour développer son propre langage plastique. Un certain nombre de données objectives sont prises en compte – dimensions, rapports d’échelle, matériaux – qui lui servent à développer son vocabulaire. Bien qu’usant des mêmes outils que le bâtisseur, du dessin aux matériaux industriels, l’artiste ne mène pas une bataille contre ou avec l’architecture ; la dialectique est toute autre. Interrogeant les conditions d’apparition de l’oeuvre dans un contexte donné, ses interventions sculpturales, qu’elles se positionnent en intérieur ou en extérieur, et particulièrement dans l’espace public, s’amalgament au cadre architecturé. C’est avec discrétion, et radicalité des formes, que l’oeuvre de Clément Laigle vient parer le support de son intervention.

 

Sylvain Sorgato
(né en 1965, vit et travaille)

Sans titre (La chambre à kerpaul)
Agrandissement, impression jet d’encre, installation, 2011- 2013
Photo : Claude Doaré

Le travail de Sylvain Sorgato est fondé sur une pratique du dessin un peu particulière puisque pratiqué les yeux fermés.
S’il dessine c’est pour ne pas avoir à s’encombrer d’un atelier et s’approcher au plus serré des motifs trouvés dans l’art et dans la vie. La chambre à Kerpaul a été l’occasion de travailler dans un espace qui ne soit pas l’image d’un espace compte tenu de sa charge affective et de sa fonction de lieu de sommeil. Il y rassemble des notions liées au destin, au travail, au rève et à l’histoire; encadrés de deux figures emblématiques à savoir le Facteur Cheval et Emmy Hennings.


••• Et aussi…

Sylvie Ruaulx
(née en 1966. Elle vit et travaille à Paris)

Dalle blanche
Toile de tente "camouflage neige" de l'armée suisse, 2013
Photo : Claude Doaré

 

Cécile Beau

Empreinte, 2012
Photo : Claude Doaré

 

Claude Briand Picard

Anti fuite, 2008
Photo : Claude Doaré

 

Bernard Peschet

Photo : Claude Doaré

 

Philippe Eydieu

`

Bleu nuit, 2013
Photo : Claude Doaré

 

Bertrand Rigaux

Monochrome, 2012
Photo : Claude Doaré

 

Christophe Viart

Toujours la même histoire, 2012
Photo : Claude Doaré

 

Nicolas Elhyani - Dominique Dehais - Anita Molinero
(de gauche à droite)

Sans titre, 2013
Corbeille, 2003-2007
Phare, 2012
Photo : Claude Doaré

 

Julien Grenier

Early morning exercises, 2012-2013
Photo : Claude Doaré

Résidences 2012 #6

 

_ Télécharger le dossier de présentation des résidences 777 2012

 

Katérina Christidi
(née en 1966, vit et travaille à Paris)


Huis-Clos
Fusain, 2012 (chambre du second étage)
Photo : Claude Doaré

Pour la première fois Katerina Christidi réalise un grand dessin mural au fusain composé de neuf figures. L’architecture de la chambre a déterminé leur emplacement. Les personnages sont les résidents de la résidence 777-6. Ils ne se touchent pas, semblent flotter, silencieusement. Une tension se crée entre eux et avec le visiteur, tension facilitée par le lieu, petit et clos. Ils sont représentés debout, les bras le long du corps, sans expression particulière du corps ou du visage, neutre. Une étrangeté, une densité émotionnelle en émane. Le dessin fait ici l’économie du trait qui se déploie, libre. Le geste n’est pas toujours contrôlé et les accidents qui en résultent s’intègrent à l’image.

 

Sarah Fauguet et David Cousinard
(nés en 1976 et 1977, vivent et travaillent à Paris)


Sans titre
Valchromat gris, frène, contreplaqué, BA13, plaquage frène-olivier, 2012 (Salon)
Photo : Claude Doaré

Investissant l’espace du salon, Sarah Fauguet et David Cousinard proposent une sculpture entre architecture et mobilier. Un mur à bascule, masse architectonique imposante, construit en trois parties (bascules, colombages, mur) occupe l’espace et sépare la pièce. Tel un encombrant il contraint la déambulation du visiteur, empêche son passage. L’usage du lieu est modifié. Objet en équilibre, instable, il inquiète. Il peut à tout moment basculer d’un côté ou de l’autre. Cependant une absurdité apparait dans la composition, baroque et ornementale qui désamorce l’efficacité du mur. Intrigant, son mystère est propice à l’imaginaire.

 

Éric Maillet
(né en 1961, vit et travaille à Paris)



Par mes mains

Montage sonore, 6’41’’ , 2012 (couloir du 1er étage)

Éric Maillet a réalisé pendant le temps de sa résidence un montage sonore. Dans un premier temps des conversations vagues, des bruits, chocs, frottements et déplacements d’objets divers se distinguent. Nous ne savons ni ce qui se passe, ni où cela se passe. Le contexte n’est pas donné. Puis, dans un second temps, un homme, seul, parle, dans une proximité plus intense. On entre dans son univers, constitué d’objets accumulés. De manière narrative, il entame une description de ces objets aux provenances diverses (Suisse, Italie, Quimper, Loctudy...). On comprend par certains mots, certaines phrases, la relation particulière qui le lie à eux. Bien qu’il ne s’agisse ni d’un reportage ni d’un documentaire les prises de son sont effectuées dans un milieu réel et donnent lieu à une recomposition par un montage complexe. L’oeuvre se déclenche automatiquement à l’entrée du visiteur dans le lieu d’écoute. Avec la participation de Éric Macé

 

Guillaume Millet
(né en 1970, vit et travaille à Paris)



Local
Sérigraphie sur papier, 250 ex, 2012 ( environs du manoir)
Photo : Guillaume Millet

Parcourant les environs du château de Kerpaul en vélo, Guillaume Millet a disséminé dans le paysage des affiches informant de la résidence et de l’exposition. Avec un texte blanc sur fond jaune, ces affiches rayonnent par leur luminosité, captent le regard et offrent une vision instantanée. Pourtant elles se révèlent “illisible”. L’oeil perçoit difficilement le texte, la forme et par conséquent l’information. Le regardeur doit se mouvoir pour adapter son point de vue pour que les contours se précisent. L’affiche n’est plus ici un support de communication mais bascule dans le champ pictural et dialogue avec son environnement.

 

Flora Moscovici
(née en 1985, vit et travaille à Paris)



Le bois dormant
peinture murale, 2012 (couloir second étage)
Photo : Claude Doaré

Flora Moscovici a choisi d’investir le couloir du second étage en réalisant une peinture in situ. S’appuyant sur les formes de l’architecture et en utilisant ses imperfections, elle y déploie une peinture murale, sans repentir, composée de multiples verts. Un camaïeu à l’image des couleurs présentes dans le parc qui entoure le château. Elle plonge, englobe entièrement le visiteur le temps de son passage dans une immense vague verte, espace imaginaire évoluant au fil de la journée en fonction des différentes luminosités. Une énergie intense, créée par un geste ample, fluide et rapide, est rendue possible grâce à l’utilisation du pistolet.

 

••• Et aussi…

 

Christophe Cuzin
(né en 1956, vit et travaille à Paris)



Debout-Couché
Goudron sur chêne, 2012 (parc)
Photo : Claude Doaré

Christophe Cuzin a entamé à Kerpaul un travail de géométrisation végétal. Utilisant la chute d’un arbre du parc, il réalise une peinture noire, au goudron, directement sur le tronc. Matière protectrice et imperméabilisante c’est comme si l’artiste avait souhaité réparer l’accident survenu et prolonger la vie de l’arbre le plus longtemps possible. Cependant, il impose, par la ligne droite, une architecture, une construction, là où la nature n’est que courbes et obliques. Un cadre s’ouvre, modifiant la perception de l’espace. Le visiteur est incité à porter un regard sur ce qu’il ne regarde pas habituellement. Entrevue comme une vanité, la composition suggère par sa verticalité et son horizontalité la précarité de la vie.

 

Sylvie Ruaulx
(née en 1966. Elle vit et travaille à Paris)

Ciel de lit
Enduit, crayon de papier, peinture, 2012 (chambre 1er étage)
Photo : Claude Doaré

Poursuivant son travail initié depuis 2007 autour de grilles de rebus industriels, provenant d’une industrie de découpe laser à Brest, Ciel de lit est un “work in progress”, qui évoluera au fil du temps. Sorties de leur contexte ces chutes acquièrent une valeur plastique et sont ici utilisées comme gabarits pour la réalisation de dessins et peintures murales. Les murs, à l’origine bleu, restaurés par des enduits ont été laissés tels quels, bruts. Les empreintes apparaissent, légères, douces, fantomatiques. Un inventaire de motifs, de formes combinées, juxtaposées est offert aux visiteurs. Intensifiée par le bleu et le blanc, tel un ciel nuageux, la chambre devient propice à la rêverie.

 

Résidences 2011 #5

 

__Télécharger le livret-guide des œuvres présentées au château de Kerpaul (2011)

__Télécharger le dossier de présentation des résidences 777 2011


Charles Belle
(né en 1956, vit et travaille à Tallenay, Doubs)

Charles Belle, L’heure avant l’aube du jour suivant est toujours si cruellement noire (Hubert Félix Thiéfaine)  Peinture murale acrylique, lustre, 2011 (salle à manger du manoir)Charles Belle, L’heure avant l’aube du jour suivant est toujours si cruellement noire (Hubert Félix Thiéfaine)  Peinture murale acrylique, lustre, 2011 (salle à manger du manoir)

L’heure avant l’aube du jour suivant est toujours si cruellement noire
(Hubert Félix Thiéfaine)

Peinture murale acrylique, lustre, 2011 (salle à manger du manoir)
Photos : Chloé Dugit-Gros, Claude Doaré


Charles Belle a choisi d’intervenir à même les murs de la salle à manger chargée de lourdes boiseries bretonnes. Née de son observation de la nature et de ses promenades dans le parc, la peinture se développe sur l’ensemble des murs dans une harmonie de tons chauds, que réhausse encore le lustre réalisé par l'artiste. La feuille du figuier glanée dans le parc, joue le motif sur un fond jaune d’or. Elle suggère l’ombre sereine que dégage l’arbre si prisé des philosophes antiques et décline toute l’intensité de ses couleurs saison après saison.

 


Chloé Dugit-Gros

(née en 1981 à Paris où elle vit et travaille)

Chloé Dugit-Gros, Blasons, 2011 (salon du manoir)

Blasons
Tables découpées, 2011 (salon du manoir)
Photo : Claude Doaré

Chloé Dugit-Gros, Sans titre (extrait de la vidéo) 2011

Sans titre
Vidéo coul. 7 min, 2011 (vidéoprojection, salon du manoir)
Extrait de la vidéo

Chloé Dugit-Gros, Sans titre, 2011 (parc du manoir de Kerpaul)

Sans titre
Dessin au jet à haute pression, 2011 (parc)
Photo : Claude Doaré

Chloé Dugit-Gros a transformé pendant son séjour l’ancienne salle de classe en studio de tournage. La vidéo, issue de ses talents de prestidigitation, recycle les rebuts et les chutes de matériaux glanés à l’atelier comme sur le port, évoquant, en un petit théâtre des formes, la construction d’un tableau, d’une sculpture ou d’un paysage. Dans le château, ses «S» américains (issus des graffitis urbains singeant le dollar) découpés dans des tables d’atelier portant les traces d’une activité passée, sont accrochés au murs du salon comme de bien étranges blasons. Dans le parc, une dalle (qui auparavant supportait les tentes des colonies de vacances) se distingue des autres, arborant un motif de damier, réalisé simplement par la soustraction des feuilles et de la terre qui s’y étaient déposées.

 


Nathalie Leroy-Fiévée

(née en 1971 à Cayenne, vit et travaille à Paris)

Nathalie Leroy-Fiévée, Sans titre (2011) chambre du second étage du manoir de KerpaulNathalie Leroy-Fiévée, Sans titre (2011) détail : plafond de la chambre

Sans titre
Peinture murale, acrylique, encre de sérigraphie, toile bisonne, coton, 2011 (chambre du second étage du manoir, vue d'ensemble et détail du plafond)
Photos : Claude Doaré

Nathalie Leroy-Fiévée a choisi d’investir une chambre du château dans sa totalité. Mansardée, dans des proportions qui rappellent le carré - figure et format chers à l’artiste - très lumineuse, la chambre invite à pénétrer dans le tableau. Jouant sur le blanc des murs (comme sur le support de la toile apprêtée), sur les placards, sur le couvre-lit en toile bisonne, les motifs et les lignes, en plusieurs nuances de jaune parfois à peine suggérées, conduisent le regard, passant du tableau au paysage, entre promenade et rêverie.

 


Pierre Mabille

(né en 1958 à Amiens, vit à Fontenay-sous-Bois et travaille à Montreuil)

Pierre Mabille, Sans titre (2011) chambre des Porte-monnaie (Sylvie Ruaulx)Pierre Mabille, Sans titre (2011) chambre des Porte-monnaie (Sylvie Ruaulx)

Sans titre
Peinture murale, acrylique, 2011 (chambre du manoir avec l'œuvre "Les porte-monnaie" de Sylvie Ruaulx)
Photos : Claude Doaré

Pierre Mabille a choisi, et c’est une première, d’investir la chambre déjà « habitée » par l’œuvre de Sylvie Ruaulx intitulée « Les porte-monnaie ». En regard de l’œuvre, il a enveloppé l’espace d’une dominante colorée qui enregistre les lumières de l’après-midi et du couchant, le vert choisi répondant au rouge déjà présent. Sur les murs, la peinture complète la collection d’objets dessinant une nébuleuse de formes qui, comme un inventaire d’empreintes, de vestiges d’objets et d’outils fantômes, suggère à son tour la collection singulière d’une forme en fuseau qu’il n’a de cesse de constituer et qu’il nomme « antidictionnaire ».

 


Édouard Prulhière
(né en 1965 à Paris où il vit et travaille)

Édouard Prulhière, Peinture de château, 2011 (escalier du manoir de Kerpaul)Édouard Prulhière, Peinture de château, 2011 (escalier du manoir de Kerpaul)

Peinture de château
Peinture acrylique, 2011 (montée de l'escalier, du rez-de-chaussée au premier étage du manoir)
Photos : Claude Doaré

Édouard Prulhière a choisi un espace propre à son geste : le plafond de l’escalier, le mieux à même de recevoir la peinture, qui n’y est pas en l'occurrence déposée mais violemment projetée pour y laisser sa marque, sa trace, son empreinte. Jouant sur l’idée de circulation, dans la montée, les surimpressions de peinture conduisent le regard, passant d’un chaos coloré abstrait et volontiers expressionniste aux dessins de plis presque baroques évoquant les gravures anciennes, les grisailles et les tapisseries jadis présentes dans les châteaux.



••• Et aussi…


Christophe Cuzin


Christophe Cuzin, Le ciel est tout vert, 2011, acrylique sur bois vert, parc du manoir de KerpaulChristophe Cuzin, Le ciel est tout vert, 2011, acrylique sur bois vert, parc du manoir de Kerpaul

Le ciel est tout vert
acrylique rouge sur bois vert, 2011
Photos : Claude Doaré

"Couper la végétation perpendiculairement à l'aplomb de la dalle afin de créer virtuellement un parallélépipède de vide." C.C.


Sylvie Ruaulx

Sylvie Ruaulx, Ciel et chemise, 2011, dans la chambre de Patrice FerrasseSylvie Ruaulx, Ciel (détail), 2011, dans la chambre de Patrice Ferrasse

[Ciel et chemise]
peinture à l'huile, coton imprimé, 2011 (chambre de Patrice Ferrasse)

Photos : Claude Doaré

"À l'endroit d'une chute de plâtre apparaît au plafond un bout de ciel. La chemise imprimée du même motif en fait l'écho." S.R.


Anonyme (Charles Belle ?)

Forme mabillesque, parc du manoir de Kerpaul, 2011Forme mabillesque, parc du manoir de Kerpaul, 2011

[Hommage à la forme mabillesque]
Dessin à la tondeuse à gazon (parc du manoir)
Photos : Claude Doaré

 

 

Résidences 2010 #4

 

Julien Grenier œuvre pour 777 Kerpaul 2010

Julien Grenier
Sans titre
, 2010 (salon)

 

Véronique Joumard œuvre pour 777 Kerpaul 2010

Véronique Joumard
Jules Ferry
, 2010 (chambre)

 

Anita Molinero œuvre pour 777 Kerpaul 2010

Anita Molinero
Cabane forestière
, 2010 (parc)

 

Miquel Mont œuvre pour 777 Kerpaul 2010

Miquel Mont
Collages muraux
, 2010 (escalier et chambre)

 

Philippe Richard œuvre pour 777 Kerpaul 2010

Philippe Richard
Flèches
, 2010 (parc)

 

Morgane Tschiember œuvre pour le parc 777 2010Morgane Tschiember œuvre pour 777 Kerpaul 2010

Morgane Tschiember
Sans titre
, 2010 (parc et séjour du château)

 

Heidi Wood œuvre pour 777 Kerpaul 2010

Heidi Wood
La bataille du château de Loctudy
, 2010 (chambre)

 

Philippe Zunino œuvre pour 777 Kerpaul 2010

Philippe Zunino
De l'immanence plate vers une médiation sans sagesse
, 2010 (vidéo projetée - caves du château)

 

 

Résidences 2009 #3

 

Cécile Beau & Bertrand Rigaux, Sans titre, 2009 (salon)

Cécile Beau & Bertrand Rigaux
Sans titre
, 2009 (salon)

 

Paris, Tokyo, Loctudy, 2009 (parc)Sous nos pieds… les couleurs, 2009 (caves du château)

Claude Briand-Picard
Paris, Tokyo, Loctudy
, 2009 (parc)
Sous nos pieds… les couleurs
, 2009 (caves du château)

 

Betti Bui, La Levrette et l'une dans l'autre, 2009 (chambre)

Betty Bui
La Levrette
, 2009 (chambre)
L'une dans l'autre
, 2009 (chambre)

 

Pierre Labat, Right Here Right Now, 2009 (parc)

Pierre Labat
Right Here Right Now
, 2009 (parc)

 

Clément Laigle, Sonny, 2009 (parc)

Clément Laigle
Sonny
, 2009 (parc)

 

David Renaud, Underwood, 2009 (parc)

David Renaud
Underwood
, 2009 (parc)

 

Sylvie Ruaulx Échaffaudage 2009

Sylvie Ruaulx
Échaffaudage
, 2009 (parc)

 

Maximilien Urfer, Un temps partout, 2009 (bibliothèque)

Maximilien Urfer
Un temps partout
, 2009 (vidéo projetée - bibliothèque)

 

 

Résidences 2008 #2

 

Marcel Dinahet, Disparue en mer le 9/10/08, 2008 (projection vidéo - cave)

Marcel Dinahet
Disparue en mer le 9/10/08
, 2008 (vidéo projetée - caves)

 

Sylvie Fanchon, SF, 2008 (chambre)

Sylvie Fanchon
SF
, 2008 (2 peintures murales - chambre)

 

Katrin Gattinger, Tenir à 8, 2008 (salon)Katrin Gattinger, Marée amarrée, 2008 (parc)

Katrin Gatti nger
Tenir à 8
, 2008 (salon)
Marée amarrée
, 2008 (parc)

 

Alexandre Gérard, Autoportrait au film d'angoisse… 2008 (bibliothèque)
Alexandre Gérard, Autoportrait au film de guerre… 2008 (chambre)

Alexandre Gérard
Autoportrait au film d'angoisse au manoir de Kerpaul
, 2008 (vidéo sur moniteur - bibliothèque)
Autoportrait au film de guerre après une nuit blanche et 1km en piscine
, 2008 (vidéo sur moniteur - chambre)

 

Nicolas Guiet,/L, 2008 (façade du château)

Nicolas Guiet
/L
, 2008 (13 tableaux, installation - façade du château)

 

Yvan Le Bozec, Chauffeuse avec vue, 2008 (dessin mural)Yvan Le Bozec, Chauffeuse avec vue, 2008 (installation - chambre)

Yvan Le Bozec
Chauffeuse avec vue
, 2008 (dessin mural et installation - chambre)

 

Stephen Maas, What remains n°1, 2008 (parc)Stephen Maas, What remains n°2, 2008 (façade du château)

Stephen Maas
What remains n°1
, 2008 (parc)
What remains n°2
, 2008 (façade du château)

Carole Manaranche, Zone grise, etc., 2008 (peintures murales - couloir)Carole Manaranche, Zone grise, etc., 2008 (peintures murales - couloir)

Carole Manaranche
Zone grise, etc.
, 2008 (peintures murales - couloir)

 

Fabrice Parizy, Échec et satiné, 2008 (installation - hall d'entrée)

Fabrice Parizy
Échec et satiné
, 2008 (installation - hall d'entrée)

 

Bruno Rousselot, SN°3, 2008 (peinture sol/mur - chambre)

Bruno Rousselot
SN°3
, 2008 (peinture acrylique sol/mur - chambre)

 

 

Résidences 2007 #1

 

Jean-Christophe Adam, Viens chercher bonheur, 2007 (installation - caves)

Jean-Christophe Adam
Viens chercher bonheur
, 2007 (installation - caves)

 

Christophe Cuzin, De légers décalages, 2007 (hall d'entrée)Christophe Cuzin, Bienpeint/Malpeint, 2007 (chambre)

Christophe Cuzin
De légers décalages
, 2007 (peinture acrylique sur mur - hall d'entrée)
Bienpeint/Malpeint
, 2007 (peinture acrylique sur mur - chambre)

 

Dominique Dehais, Tank Thought, 2007 (parc)

Dominique Dehais
Tank Thought
, 2007 (parc)

 

Nicolas Elhyani, Vivianne Romance, 2007 (dessins - salon)

Nicolas Elhyani
Vivianne Romance
, 2007 (dessins - salon)

 

Patrice Ferrasse, Papiers peints, 2007 (installation - chambre)Patrice Ferrasse, Décalage lourd, 2007 (installation - véranda)

Patrice Ferrasse
Papiers peints
, 2007 (installation - chambre)
Décalage lourd
, 2007 (installation - véranda)

 

Jean-François Feuillant, Sans titre, 2007 (installation - salle à manger)

Jean-François Feuillant
Sans titre
, 2007 (sculpture - salle à manger)

 

Hervé Péchoux, L'ordinaire exceptionnel, 2007 (vidéo - bibliothèque)Hervé Péchoux, 7 jours d'inventaire à Loctudy, 2007 (installation - chambre)

Hervé Péchoux
L'ordinaire exceptionnel
, 2007 (vidéo - bibliothèque)
7 jours d'inventaire à Loctudy
, 2007 (installation - chambre)

 

Laurent Prexl, Vanitas 777 2007

Laurent Prexl
Vanitas, cocotte !
, 2007 (vidéo - hall d'entrée)

 

Delphine Reist, Colonie, installation 777Delphine Reist, Averse, installation vidéo 777

Delphine Reist
Colonie
, 2007 (installation - salle de bain commune)
Averse
, 2007 (installation vidéo - salle de bain commune)

 

Sylvie Ruaulx, La dalle, 777 2007Sylvie Ruaulx, Dalle 2008

Sylvie Ruaulx/SRdLT
Dalle
, 2007 (installation modulaire, pièce évolutive - parc)
Dalle, 2008 (installation modulaire, pièce évolutive - parc)

 

Christophe Viart, installation néons, Non non oui oui, 777 2007

Christophe Viart
Non, Non, Oui, Oui
, 2007 (4 néons, installation - rez-de-chaussée du château)

 

 

 

Accueil

 

Résidences

 

Expositions

 

Artistes

 

Valises 777

 

Éditions

 

Presse

 

Archives

À propos

 

Partenaires

 

Liens

 

Mentions légales

 

 

^

logo 777 pour SRDLT © Christophe Cuzin